Quelle est la langue naturelle de l’être humain ?

 
 © Elodie Bourdu.
 C’est la question que se pose l’Empereur Fréderic II de Hohenstaufen. 
L’homme est à la tête du puissant Saint Empire Romain Germanique. Et nous sommes au 13ième siècle après J-C. Parlant au moins six langues, le personnage est pour le moins cultivé et original. Il s’entoure de savants venant du monde entier, se passionne pour les beaux arts et se livre à des expériences scientifiques. En ce jour, il désire ardemment trancher une question : quelle est la langue originelle de l’être humain ? Est-ce le latin ? Où serait-ce plutôt le grec ? … Il entreprend ainsi une expérience afin de découvrir quelle serait la langue qu’un être humain choisirait, sans l'influence du monde extérieur.
 

Témoignage du moine Salimbene

[quote] Aussi demanda-t-il à des nourrices d'élever les enfants, de les baigner, de les laver, mais en aucune façon de babiller avec eux ou de leur parler, car il voulait savoir s'ils parleraient l'hébreu, le plus ancien des langages ou le grec, ou le latin, ou l'arabe, ou peut-être encore le langage des parents dont ils étaient issus. Mais il œuvra pour rien, car tous les enfants moururent… En effet, ils ne pouvaient pas survivre sans les visages souriants, les caresses et les paroles pleines d'amour de leurs nourrices.[1]  [/quote]
Ainsi bien que les besoins vitaux des enfants fussent comblés, ceux-ci périrent… simplement par manque d’affection. Certains pourraient remettre en doute une sombre expérience, faite il y a plusieurs siècles. Mais au 20ième siècle, René Spitz, célèbre psychiatre et psychanalyste américain a re-découvert (notamment dans les orphelinats) les conséquences de carences affectives chez les jeunes enfants. Correctement nourris mais privés de chaleur humaine, les enfants dépérissent peu à peu physiquement et psychiquement.[2]

Les observations de Spitz

- Au 1er mois : l’enfant va se mettre à pleurer sans raison, sera triste et recherchera le contact avec tout adulte à proximité.
- Au 2ième mois : on constate un arrêt du développement, une perte de poids. 
- Au 3ième mois : il y a un refus du contact. L'enfant reste couché à plat ventre sur le lit, a des insomnies, refuse la nourriture, attrape facilement des maladies, et demeure anxieux et indifférent. Le retard du développement psychique et physique se généralise. 
Cette découverte a permis de faire évoluer les conditions de vie des nourrissons séparés de leurs parents. Les structures médicales et sociales, prennent désormais en considération l’importance de la chaleur humaine pour le bon développement des enfants. 
 

Le besoin d’affection prime à tous les âges de la vie


 

Deux chercheuses ont cherché à étudier l'importance, selon l'âge, des différents besoins énoncés dans la théorie de Maslow [3]. En effet, celui-ci hiérarchise les différents besoins ou motivations de l'humain. Ainsi pour Maslow nous devons d'abord satisfaire les besoins élémentaires (physiologiques, sécurité...) pour pouvoir satisfaire des besoins plus complexes (d'amour, d'estime, d'accomplissement...). Sur le plan rationnel, ce modèle, simple à comprendre, est séduisant.  Mais de nombreuses données montrent que ce n'est pas vraiment ainsi que l'être humain fonctionne. Les différents besoins cohabitent. D'ailleurs les deux expériences précédentes montrent que même si le petit humain est dans un environnement sécurisé et que ses besoins physiologiques (nourrriture, sommeil..) sont satisfaits, il dépérit. Et comme le rapporte Alain Lieury, professeur de psychologie cognitive : «l'observation ou les biographies montrent que certaines personnalités ont un besoin de réalisation si fort qu'il prime sur les besoins physiologiques : Marie Curie fut trouvée plusieurs fois inanimée par le manque de nutrition au cours de ses études de médecine...».  
Les deux chercheuses en question, ont demandé à des sujets de 9 à 80 ans de classer leurs besoins par ordre d'importance. Résultats : un besoin prédomine largement quel que soit l'âge ; le besoin d'affection !
Très bien. Et notre question initiale...  

Quelle est la langue naturelle et universelle de l’être humain ?


Je pense que maintenant vous  savez.

  Ps : Au travail, vous pouvez nommer cela plus pudiquement : la gratitude, les félicitations ou encore les encouragements. Pour savoir comment faire, un ouvrage : "se protéger du stress et réussir". Cliquer ici. 
__________________________________________________________
 [1] Témoignage du moine Salimbene, relaté dans  Chronique (Chronica) 
[2] Syndrome connu par les professionnels de la santé sous le nom d'hospitalisme. Les troubles peuvent être réversibles, si l'enfant reçoit l'affection nécessaire. 
[3] La hiérarchisation des besoins ou motivations de l'être humain a eu un vrai retentissement, notamment dans le domaine de la vente, (la célèbre pyramide de Maslow ! ). Mais elle est aujourd'hui, très contestée par la communauté scientifique. D'ailleurs, l'étude en question ne parvient pas à valider le modèle.

Les recherches qui ont mené à cet article : « experience enfants carences empereur, frederic II de prusse expériences langue universelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>